Revendications inter-syndicale et Gilets Jaunes : 17 février 2020 devant la gare de Montpellier

C’est une action publique de l’intersyndicale et des Gilets Jaunes de Montpellier qui a affiché un ensemble de revendications qui permettent de mesurer l’ampleur des réformes gouvernementales contre lesquelles la population se dresse depuis au moins le 5 décembre dernier.

© Photo Radio Gi·ne

Déjà les Gilets Jaunes critiquent depuis plus d’un an de nombreuses mesures prises par ce gouvernement pour démanteler le service public. Se joignant au mouvement qui mobilise l’ensemble du monde du travail depuis la fin de l’année dernière, les Gilets Jaunes sont toujours présents et le font savoir en s’associant systématiquement aux syndicats qui se battent contre la réforme des retraites.

Unis dans cette action du 17 février dernier, les syndicats et les Gilets Jaunes ont voulu faire un coup d’éclat en se plaçant devant la gare de Montpellier et en brûlant symboliquement tout ce contre quoi ils se battent. C’est donc bien au-delà de la seule réforme des retraites que ce mouvement historiquement très long vise à marquer son combat. Il se dresse contre une politique générale qu’il considère comme hostile aux travailleuses et aux travailleurs de ce pays, ainsi qu’à l’ensemble de la population, notamment celle qui est la plus précarisée et trop souvent rejetée.

En plus des personnes au chômage ou dont le travail ne permet plus de subvenir aux besoins de la famille, ce sont aussi les migrants qui nécessitent une protection et des conditions d’accueil dignes. En ce sens, la critique des centres de rétention administrative vient s’ajouter à celle de la diminution de l’Aide Personnalisée au Logement (APL) ou encore à celle de la loi anti-casseurs par exemple.

Voici un extrait de la vidéo de l’action menée par ce mouvement, et la liste des revendications qu’elle veut faire connaître.

L’intégralité est visible sur notre chaîne YouTube.