Conférence de presse “Assemblée des assemblées” des Gilets Jaunes – 15 octobre 2019, Brasserie du Dôme à Montpellier.

Pour la 4ème Assemblée des assemblées (ADA) des Gilets Jaunes, Montpellier a été désignée comme lieu d’accueil et d’organisation. Cet événement national se tiendra les 1er, 2 et 3 novembre 2019. Pour des raisons de discrétion, le lieu exact ne sera dévoilé que quelques jours avant le début de la manifestation.

Pour rappel, la première ADA avait eu lieu à Commercy les 26 et 27 janvier derniers. C’était la première tentative de réunion qui avait rassemblé près de 300 Gilets Jaunes venus de toute la France. Le but de ce rassemblement était d’établir une comparaison de toutes les problématiques que pouvaient rencontrer les différents membres du mouvement, de créer un cadre, un espace de dialogue pour avancer. S’en sont suivis deux autres ADA, à Saint Nazaire (5, 6 et 7 avril), puis à Montceau-les-Mines (29 et 30 juin), qui avaient elles réuni près de 700 Gilets Jaunes. Les organisateurs aiment à comparer ces réunions nationales aux regroupements que l’on peut observer sur les ronds-points, à l’exception près qu’il s’agit ici d’un rassemblement à l’échelle de toute la France.

La programmation de cette 4ème ADA est axée sur différents points de travail. Quel rôle et quelle structuration pour l’ADA ? Comment recréer un lien avec la population ? Comment travailler avec les autres secteurs en lutte ? Comment s’organiser face à la répression ? Qui sont les adversaires et qui sont les alliés ? De quelle manière agir en vue du contexte des municipales ? Et enfin, à quelques jours près du premier anniversaire des Gilets Jaunes, quelles actions entreprendre ? Les sujets demeurent donc très larges, le but étant que cette ADA soit ce que les participants en feront.

En terme d’organisation, cette ADA se verra dotée de plus de temps de travail et de temps de parole. Les inscriptions ont été ouvertes il y a deux semaines, et trois personnes maximum par groupe peuvent être mandatées. À noter également que si une personne est sans groupe, il lui sera possible de se greffer à un groupe déjà établi. La presse, quant à elle, aura des temps et des espaces spécifiques lui permettant de rendre compte des avancées des débats tout en respectant les moments de travail des groupes de gilets jaunes qui échangeront pendant cette ADA.

Les organisateurs ont tenu à évoquer les difficultés auxquelles ils ont dû faire face dans leurs démarches officielles. Des demandes pour que cette ADA puisse se dérouler dans un lieu légal ont en effet été adressées auprès de la mairie, mais aussi auprès du Département, sans qu’aucune réponse ne leur ait été formulée en retour. Toujours selon les organisateurs, la Région, pour sa part, a fini par décliner, laissant entendre qu’une telle manifestation était visiblement problématique. Par défaut, des solutions alternatives ont dû être pensées, notamment celles des squats. Les organisateurs déplorent cette ignorance et ce mépris de la part des institutions, alors qu’un événement comme le Festival Jaune avait été un exemple parlant en terme d’organisation. Ce regroupement non violent, axé sur des moments d’échanges, de convivialité et de festivité, s’était déroulé dans le plus grand des calmes les 11 et 12 mai 2019 au sein du parc du château de Grabels, prêté pour l’occasion sur décision du maire René Revel (FI). Les organisateurs de cette ADA rappellent que la municipalité de Montpellier est toujours restée sourde à leur demande d’obtention d’une salle pour leurs réunions, notamment pour leurs assemblées hebdomadaires, et ce depuis mi-février.

Cette 4ème ADA ne veut pas nourrir de douces illusions telle que la rédaction d’un texte unitaire Gilets Jaunes, mais cherche plutôt un retour aux sources en mettant en lumière avant tout des moments d’échange et de partage. Elle se veut aussi actrice de ce que l’on voit émerger depuis le 21 septembre, à savoir une ouverture concrète et active aux autres mouvements de lutte comme ceux de défense de l’environnement.

Par ailleurs, comme l’a rappelé l’un des organisateurs, la Déclaration des Droits de l’Homme reconnaît l’insurrection populaire comme un devoir lorsqu’elle s’exerce contre un pouvoir oppressif, tyrannique et despotique.

Radio GI.NE sera présente tout au long de cette Assemblée des Assemblées afin de suivre ce rendez-vous national des Gilets Jaunes.

Pour tout renseignement :
site internet : http://assembleedesassemblees.org
page facebook : https://www.facebook.com/assembleedesassemblees